Meteora

12 Aout 2011

Départ du train prévu a 8h27. Je me leve tot pour avoir le temps d’aller en direction du petit déjeuner, au coin de la rue : vous n’imaginez pas la joie de retrouver le café-croissant du matin.
Désolé, je me répete, mais vous verrez bien lorsque vous passerez des mois a chercher dans tous les coins un café qui finalement n’en est pas un, et un semblant de viennoiserie sans gout !

Je pars pour le Nord, a Kalambaka, la ville située a 2kms de Meteora, ou de beaux monasteres orthodoxes se trouvent perchés au sommet de roches pour le moins particulieres.
Nous sommes a 350kms au Nord-Ouest d’Athenes, en plein milieu des terres.

Ce qui me fais le plus plaisir en ce 12 Aout 2011, apres 5h de train et 2kms de marche a pied, c’est de retrouver enfin a nouveau les joies du camping !
Je lance ma tente que je n’avais pas ouverte depuis ma 1ere nuit a vélo a la sortie de Mexico, il y a presque 5 mois.

Retour en tente !

Et j’étais en train de réfléchir par la meme occasiopn a la derniere fois ou j’ai lancé ma tente dans un vrai camping : c’était avec Karen et Steffen, les 2 allemands avec qui j’ai voyagé en Australie. C’était dans le Western Australia, il y a plus de 8 mois !

C’est peut-etre a cause des senteurs, du climat, de la végétation et de mon retour en Europe sous tente que je commence a réaliser un peu ce grand parcours a travers le monde, les yeux dans le vide a regarder bouillir l’eau de ma casserole… Je retrouve aussi justement quelques souvenirs de l’Europe, du début de mon voyage. Ils avaient commencé a s’effacer des le moment ou j’ai posé le 1er pied a Delhi.
Et puis ca revient encore plus lorsque je ressors quelques vieux amis du fond du sac : mon torchon, mon éponge et du liquide vaisselle qui date de Mexico.

Je revois aussi des plaques d’immatriculations francaises qui avaient, depuis des mois totalement disparues du paysage…

Je m’informe ensuite a l’accueil du camping sur les possibilités de rejoindre l’Albanie. Le réceptionniste est albanais, ca tombe plutot bien.
J’ai mes infos, je peux retourner a Kalambaka pour faire des courses : quelques pates, du thon ; a cela vient s’ajouter une boite de petits pois… qui date de la Namibie (et qu’Israel, a l’aéroport, n’a pas considéré comme étant un danger pour la sécurité de l’état !).

Le soir, un couple d’autrichiens me propose de les rejoindre a leur campement pour une biere.
Ca me permet de retrouver un peu plus la memoire sur les lieux que j’ai visité en Autriche. Finalement, ca revient vite… Il faudrait aussi que je pense a relire le debut de ce blog !

Nuit au calme, en pleine nature.

13 Aout 2011

J’ai beaucoup de temps aujourd’hui. Mon bus n’est qu’a 22h.
Je remballe tout de meme mes affaires pour ne pas avoir a payer une nuit de plus, et je pars en fin de matinée en direction des monasteres de Meteora.

Petite ascension de 3kms a pied :

Monastere de Roussanou
Monastere Saint Nikolaos

Puis ca se corse un peu, on entre dans une épaisse foret (pour ce qui est du sentier pédestre) avant de pouvoir atteindre le plus intéressant :

La vue ! Photo prise depuis le monastere Varlaam. Au 1er plan, toujours le monastere de Roussanou

D’apres d’anciens ecrits, ces roches ont été envoyés par le ciel, d’ou le nom de Monasteres des Météores.

Visite du monastere Varlaam

Cette visite me rappelle forcement celle du Monastere Sainte-Catherine dans le Sinai. Sans en avoir la meme strucutre ni le meme agencement, ces monasteres orthodoxes évoquent la courbure des eglises romanes.
98 pour cent de la population grecque est orthodoxe. La religion est profondément ancrée dans les lois du pays, et il n’est pas question pour la population grecque d’y toucher.

Le temps de l’ascension, la visite puis la redescente, il est deja plus de 17h. Je trouve un bar-internet pour vous écrire ces quelques lignes.

Des bises a tous. On se retrouve au sommet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *