Le jour le plus long

13 Fevrier 2011

Je me leve a 6h50 ce matin dans le dortoir de 10 lits de la chambre 8 du Blue Parrot.
Je prends le Airport Shuttle Bus depuis le quartier sympa de King’s Cross jusqu’a l’aeroport international.

Le ciel est gris a Sydney, mais cette ville reste un bon « reconditionnement » avant d’affronter des temperatures plus fraiche encore.

Je prends le vol Sydney-Los Angeles.
Etats-Unis, nous voici !

C’est parti pour plus de 13h de vol. Et bizarrement, c’est passe plutot vite. Pourtant, je n’ai pas dormi. La seule chose qui m’ait maintenue en eveil, ce sont les films : l’avion est equipe de lecteur DVD sur chaque siege. Voyant toute cette richesse cinematographique, j’ai regardé 6 films a la suite, histoire de faire honneur au pays et surtout a la ville ou je m’apprete a atterir.

Sydney-Los Angeles : le meme vol que dans la serie Lost ou ils se crachent sur une ile deserte et que…Bon, pour moi, la traversee du Pacifique s’est faite sans encombre. C’est mon 13eme pays, le voyage a dure environ 13h et on est le 13 du mois !… Mais vu qu’on n’est pas un vendredi, l’avion s’est delicatement posé sur le tarmac de l’aeroport de Los Angeles. Retour dans l’hemisphere Nord.

Je suis parti de Sydney a 11h25 ce matin ; j’arrive a Los Angeles a 6h du matin… le meme jour ! Et meme 50 minutes avant l’heure a laquelle je me suis levé a Sydney. Si c’est pas productif tout ca !
Le jour se leve… encore…

En revanche, je ressens les heures de sommeil manquantes. Si je me couche, je suis parti pour dormir jusque dans l’apres-midi. Et ca, c’est tres mauvais pour se remettre d’un decalage horaire.
Pas le choix, si je veux profiter pleinement de Los Angeles, je dois lutter jusqu’a ce soir.

Poste de douane :
–  » Tu as traversé tous les pays que tu as ecrit sur le papier avant d’arriver ici ?  »
–  » Tu viens ici pour quoi ?  »
–  » Combien de temps tu restes a Los Angeles ? et aux USA ?  »
–  » Combien de temps tu es resté en Australie ?  »
–  » Tu es arrivé quand la-bas ?  »
–  » Tu faisais quoi ? tu as travaillé ou ? et pendant combien de temps ?  »
–  » Mets les quatres derniers doigts de ta main droite sur l’ecran. Puis le pouce de la main droite  »
–  » Mets les quatre derniers doigts de la main gauche. Puis le pouce de la main gauche  »
–  » Regarde la camera  »
–  » C’est bon  »

Pffffiouuuu… interminable !

Un agent de securite m’indique ou prendre le Airport Shuttle Bus pour rejoindre l’hostel que j’avais booké pour 3 nuits.
Avant ca, je retire mes premiers dollars americains d’un distributeur de billet, puis j’effectue mes premiers pas a l’exterieur.
Il fait frais, une petite dizaine de degres. Il faudra s’y faire, je connaitrais pire que ca.

A premiere vue, je ne suis pas franchement depaysé par rapport a l’Australie. Pas d’enormes differences d’aspects exterieures entre l’Australie et les USA : urbanisme, architecture, agencement des villes… la ressemblance est frappante.

Les quelques differences que je constate toutefois :
On roule a droite (je n’avais pas vu le volant a gauche depuis la Turquie), les portes des voitures émettent des « bip » répétés lorsqu’elles sont ouvertes, les billets sont verts, je comprends mieux l’accent americain et pour l’instant, c’est tout ce que j’observe comme difference…

La ville est gigantesque. L’utilisation des transports en commun s’avere indispensable. Surtout que mon pied est (encore) en convalescence.
But du jeu : ne pas dormir jusqu’a ce soir.
J’arrive vers 8h dans l’hostel, assez petit et plutot chaleureux. J’arrive trop tot avant de pouvoir installer mes affaires sur le lit du dortoir. Ceux qui doivent partir dorment encore. Le gerant me dit de patienter sur le canape…
Si je m’affale sur ces canapés plus que comfortable, s’en est fini.
Je decide de sortir faire un tour. Les distances sont immenses, mais j’apercois au loin, House of Breackfast . C’est exactement ce qu’il me faut.
C’est ce genre de petit snack que l’on voit souvent dans les films. Quelques tables contre le mur et un comptoir, ou chaque fois que tu finis ta tasse, le proprio arrive et te ravitaille a nouveau avec sa bonne cafetiere ronde, sans qu’il t’en coute davantage.
Meme dans les films, j’attendais le jour ou je pouvais me faire, dans ce genre d’endroit, un petit dejeuner aux oeufs et 5 ou 6 cafes serrés, avec a ma gauche, un americain, et a ma droite, un autre americain.
Et bien c’est fait !

Je pars ensuite en ville ou deux francais m’indique la direction du metro. Je le retiens. J’irais demain. Pour le moment, j’essaie d’articuler lorsque je parle aux gens, mais je suis a la traine et un peu lent a la detente : la fatigue reprends le dessus.
J’apprends que mon portable australien ne capte plus. Il faudra que j’aille le faire debloquer pour que je puisse emettre par la suite, dans n’importe quel autre pays.
D’habitude, je ne prends jamais ce genre de boisson, mais la, il me faut un petit remontant. Je prends de la Monster, une boisson a forte teneur en taurine et cafeine. Ca me donne un leger coup de punch pendant 2h ou 3h, puis ca retombe…

De retour a l’hostel, je rencontre un anglais qui doit se diriger dans la meme direction que moi, dans quelques jours. Et il s’apprete a louer un van. Si je pouvais fonctionner comme j’ai pu le faire en Australie, ne serait-ce qu’une fois ou deux, ce serait deja un bon debut. Le covoiturage reste, aux USA comme ailleurs, l’assurance d’un voyage plutot rapide, peu onereux et generateur de bonnes rencontres.
Pour le moment, stand by… On se concentre sur Los Angeles.

J’ai pris le soin de booker pour demain quelque chose qui me tient a coeur depuis tres longtemps…

Je vous ecris ces quelques lignes, et mes yeux se ferment tout seul. Je n’ai pas dormi depuis environ 32h.
Je rends l’antenne.

Des bises a tous. On se retrouve au sommet !

2 réflexions au sujet de « Le jour le plus long »

  1. Haaa, c’est donc ça! Je savais bien que le vent d’ouest sentait une odeur que je connaissais! T’es enfin arrivé sur mon continent!
    C’est cool tes premières impressions, j’ai eu quasiment les mêmes, mais de l’autre côté! Mais bon, on est plus à 4 fuseaux horaires prêts!
    Tiens nous vite au courant, je suis vraiment pressé de savoir par où tu comptes aller maintenant!
    Bises!

    1. Ah bah mince alors, tu m’avais pas dis que tu passais par les US !!! Bon je doute que tu les traverse d’ouest en est comme tu l’as fait avec l’Australie, mais si il y avait un état à choisir parmi les 50, c’était bien la Californie !

      ENJOY 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *