L.A Confidential

 

14 Fevrier 2011

Je me reveille vers 9h30 apres 14h de sommeil ! Il me fallait au moins ca.
Je quitte Koreatown, le quartier ou se trouve l’hotel, pour prendre le metro en direction des Studios Universal.

Sur le chemin, et meme hier, pendant que je marchais, j’ai quand meme constaté une difference entre l’Australie et les Etats-Unis.
En fait , je trouvais que l’Australie manquait d’ame par endroit et qu’il fallait marcher longtemps pour trouver un peu de charme dans les grandes villes.
A Los Angeles, il n’y a pas vraiment de place principale. Du coup, chaque quartier s’est developpé plus ou moins vite. L’inegalité entre les niveaux de vie se font beaucoup plus ressentir aux Etats-Unis, ce qui a fait naitre autant de belles villas que des habitations bien plus modestes.
C’est une impression generale mais on sent beaucoup plus d’authenticite ici qu’a Melbourne, Perth ou Sydney. Le pays est un peu plus vieux. Il a vecu et on s’en rend compte que peu de temps apres avoir debarqué. On connait meme ce pays avant d’y poser les pieds : lorsque j’ai vu des flics en voiture de patrouille ou lorsque j’ai croisé un de ces fameux camion de pompiers, je n’ai pas vraiment sursauté. C’est un peu comme si j’etais deja venu.
Los Angeles accentue la chose car de nombreux films et series s’y deroulent.

En parlant de films (quelle transition !), et apres avoir pris le metro, j’arrive sur place :

Universal Studios

C’est autant un parc d’attraction qu’un musee. A peine 30 secondes apres etre entré, une personne m’interroge avec un questionnaire. En cadeau, il m’offre un ticket pour le Studio Tour, sans faire la queue. C’est toujours sympas a recevoir.
Durant ce tour, j’ai le temps de filmer mais le cortege va trop vite pour prendre des photos. J’evolue entre les differents decors de cinema : ambiance mexicaine, europeenne, americaine des annees 50, mais aussi des endroits plus connus comme la scene de la catastrophe aerienne dans  » la Guerre des Mondes », la rue des « Desperate Housewives », je passe devant les voitures de Magnum, des Marx Brothers…

Ce qui ne m’empeche pas de vivre quelques experiences 3D en cinema dynamique : King Kong, Shrek 2 et de faire aussi quelques vraies attractions :

C'etait mon film prefere quand j'etais gamin, je pouvais quand meme pas le louper...

…agrémenté sur le chemin par quelques accessoires de films ayant fait la renommée des studios :

Apollo 13 - Un succes des Studios parmi tant d'autres

J’assiste aussi a une demonstration d’effets speciaux : animation image par image, capture de mouvement, 3D…
Toutes ces reussites et toutes ces prouesses techniques sont tenues dans le plus grand secret…

 

...a l'interieur des locaux Universal Studios

Il fait nuit beaucoup plus tot a cette epoque de l’annee (non, tu crois ?) et le froid s’installe. Je retourne a l’hostel.

15 Fevrier 2011

Je me leve a 7h ce matin histoire d’avoir une vraie journee complete devant moi.
Je pars sur le chemin de la station de metro.

 

Une rue de Los Angeles

 

 

Une grosse artere

 

Dans le metro, je suis assez surpris d’une chose : la voix enregistree pour tout ce qui est « ouverture des portes », « prochaine station », etc… Et bien elle est en anglais puis en espagnol ! ce n’est pas tout, toujours dans le metro, les publicites sont moitie-anglaises, moitie-espagnoles. Parfois meme uniquement en espagnol. A Los Angeles, la communauté hispanique est tres importante ; et meme plus importante que la communaute blanche.
Et effectivement, dans la rue, dans le metro, ou meme dans la musique venue des maisons alentours, j’entends l’espagnol. Mais la population hispanique est loin d’etre la seule : j’ai rarement vu une ville aussi cosmopolite.

On aura bien le temps d’en reparler. Pour le moment, je retourne aux Studios Universal. Mon ticket etait valable pour 2 jours. Et puisque je n’ai pas envie de frustrer mes lecteurs, je repars pour un tour guide des Studios. Hier, j’ai tout filmé, aujourd’hui, je sais ou me placer et quand prendre les photos. Je regle mon appareil en prenant compte de la vitesse du convoi. Ca y est…

 

Pret pour la seance ?

 

C’est parti !

 

 

Les studios - Rien de bien passionnant vu de l'exterieur

 

 

Les villas du personnel

 

 

Et certains ont de l'humour

 

 

Sur fond de quartier des affaires...

 

 

Un vieux quartier americain

 

 

L'envers du decor

 

 

Pont utilise dans plusieurs vieux films et plus recemment, dans un episode de "Code Quantum" (ca commence a remonter un peu aussi...)

 

 

La bagnole dans "La Momie"

 

 

Celle des Marx Brothers

 

 

Et ma preferee, la DeLorean de "Retour vers le futur" - Je rappelle que le convoi roulait constamment alors je m'excuse aupres des fans pour le cadrage...

 

 

Un des camions appartenant au film "Le Monde Perdu"

 

 

Le meme film...

 

En ce qui concerne ces decors, ca n’a absolument rien a voir avec des decors du style « Disneyland ». C’est vraiment realistes, meme quand on les voit de plus pres. Le processus de vieillissment et de degradation acceleré est appliqué sur chaque centimetre carré du batiment : rouillures, eraflure, murs décrépis, infiltration, torsion du bois, des metaux, deboitemment des trottoirs… la liste est longue.

Regardez plutot la suite :

 

Un decor du Vieux Mexique

 

 

La pluie est ensuite envoyee...

 

 

... jusqu'au declenchement d'un enorme torrent

 

Un autre decor hispanique

 

 

Un certain Clint Eastwood a joue au bord des marches de cette eglise alors qu'il n'etait encore qu'un jeune acteur "aux-roles-de-cowboy"

 

 

Celui-ci, c'est pour les passionnes !

 

Un indice : j’ai vu les Hoverboard, la veille, sous vitrine… 😉

 

 

Ici, j'insiste sur le travail de torsion et de degradation du portail

 

Un autre "grand decor" - Oui, car au cinema, ca rend toujours beaucoup plus grand

 

 

Dans un style un peu plus europeen

 

Toujours dans le style hispanique

 

 

Le Far West - Dire que tout ca est faux...

 

Vous aurez reconnu la pancarte d'Amity Island du film "Les dents de la mer"

 

 

Et son petit port tranquille avant l'arrivee du grand requin... mecanique - Qu'importe, l'illusion etait parfaite

 

 

Et c'etait pas plus grand que ca !

 

 

La scene de la catastrophe aerienne dans "La guerre des mondes"

 

 

L'avion est vrai - C'est assez impressionnant

 

 

Derriere ce decor apocalyptique, on peut apercevoir au fond le manoir du film "Psycho" d'Alfred Hitchcock - 44 ans separent ces 2 long-metrages...

 

 

Un tout petit bout de decor du film "La Momie"

 

Et voila pour la matinee. J’espere que vous avez passe une bonne visite guidée des Studios Universal.
L’apres-midi, je prends un bus en direction des studios Warner Bros :

 

Warner Bros Studios

Je n’ai pas vraiment d’image a vous offrir puisque l’essentiel s’est passé dans les locaux. C’etait tout aussi interessant, mais interdiction formelle de prendre une seule photo.
Je passe devant le decor en construction du dernier film de Clint Eastwood ; j’assiste au tournage d’une scene de la serie « The Mentalist » ; aux coulisses du sitcom « Mon Oncle Charlie » ; je vois la Jaguar d’Austin Powers, la chere et tendre Gran Torino de Clint Eastwood, son costume dans « Dirty Harry » et dans « Impitoyable », la Batmobile, les costumes de Neo, Trinity, Morpheus et j’en passe… les studios sont les plus vastes de Los Angeles et chaque jour, 10000 employes y travaillent. Alors forcement, on ne peut pas passer a cote d’un tournage au coin d’une rue… Oui, car chaque rue porte un nom, et les employes circule en voiture, a velo, il y a 6 restaurants et meme une station-essence
Et ca y est, il commence deja a faire nuit. Je rentre en bus, puis a metro jusqu’a l’hostel.

J’en garde encore pour demain.

16 Fevrier 2011

Levé tot, je pars en direction de… bon… si on est le 16 et si je suis a Los Angeles, a votre avis ou est-ce que je me dirige ?
Hollywood Sign, voici comment on appelle ces grandes lettres blanches, visibles d’un peu partout. Par contre, pour s’en approcher, c’est le parcours du combattant.
Le mieux, c’est d’etre aisé et de posseder une villa en haut d’une colline, avec vue splendide. Ce n’est pas mon cas, et en plus de ca, je suis a pied ; mes pouvoirs sont donc limités et chaque colline est bien gardée.

Pour le moment, je suis en contrebas, sur Hollywood Boulevard, il est environ 9h, il pleut et je ne vois meme pas Hollywood Sign a cause du brouillard epais qui ne veut pas se dissiper.
Je me dirige a l’instinct (et niveau orientation, je n’en ai pas beaucoup). Je marche pendant 1h en remontant Hollywood Highland, une tres longue avenue.
Je sais a present que je ne suis pas tres loin mais il y a toujours un batiment pour me gener ; et derriere ce batiment, de toute facon, c’est toujours le brouillard.
Finalement, j’atteris dans un café. Mieux vaut attendre encore un peu, plutot que de se demoraliser dehors, sous la pluie, sans aucune visibilité.
J’interroge une demoiselle mexicaine de la table d’a coté. J’apprends que je suis allé un poil trop loin. Qu’importe, pour le moment, je reste au café. Croissant, chocolat chaud, je prends des forces.
On va relever ce défi, c’est sur, mais je ne sais toujours pas comment.
Miracle, au bout d’une demi-heure, le brouillard se dissipe. J’apercois le « H ». Je m’habille rapidemment pour sortir en vitesse car le temps reste tres instable.

En face de moi, une colline tres pentue ; et seulement derriere, Hollywood Sign, perché sur une colline encore plus haute. C’est cette 1ere colline qu’il faut escalader.
Je n’ai aucune carte detaillée et pas vraiment de plan precis pour la gravir.
Comment l’attaquer ?
Le flan ouest me parait etre une bonne solution.
Un trottoir longe la voie express jusqu’a un parking. Ce parking donne sur un autre parking, un peu plus haut. C’est un bon point de depart pour escalader. Manque de bol, une voiture de flic surveille ce flan, a l’endroit ideal ou l’on pourrait grimper. Impossible donc de monter de ce coté…

Je reviens sur mes pas. Je viens de marcher 1h pour rien.
Il se remet a pleuvoir…

Il y a une autre colline parsemée d’habitations, mais la encore, impossible d’y acceder, a moins de traverser l’autoroute !
Il y a forcement un moyen d’y aller, mais mieux vaut rester concentré sur celle que je connais.

Allez, je tente le coup, je l’attaque de front !

Je passe dans plusieurs rues pentues, aux maisons pleines de charme (pour les veritales villas blanches, vastes et luxueuses, il faut aller plus a l’ouest, a Beverly Hills). Celle-ci sont vraiment jolies, perchée sur la colline…mais pas du coté que je voudrais…

En montant, la pluie s’arrete a nouveau, mais je me dis : « Faut quand meme pas rever, Alex. Tu crois franchement qu’il y a un petit sentier tout mignon qui te conduira tranquillement jusqu’a la cime ? »
Je croise une patrouille specialement employée pour la surveillance de ce pathé de maison. Je continue de monter, jusqu’a voir ecrit  » Hollywood Reservoir « . Suivons-le, les reservoirs sont toujours a la cime d’une colline. Mais etant persuadé qu’ils sont fermés a double-tour, je prends ensuite une rue qui les contourne.
Soudain, j’arrive sur un terrain plat, au pied de la colline tres encaissée.
L’infiltration commence ici. Un regard a gauche, un autre a droite, je cours pour l’escalader.
Raté : arrivé 20m plus haut, je m’apercois qu’il est impossible de grimper plus loin. Je redescends.
Un regard sur la rue. Personne. Je m’elance a nouveau, mais cette fois, sur l’autre face.

L’herbe est mouillée et le sol boueux. Je trébuche plusieurs fois mais je me releve vite pour continuer ; je suis encore a vue.
J’arrive vers un 1er arbre ou je me réfugie en dessous pour reprendre mon souffle. 2 helicos patrouillent en permanence au-dessus de Los Angeles. Si ils peuvent reperer quelquechose dans une rue de la ville, ils ne mettront pas longtemps a me voir non plus : al’altitude ou je suis, ils ne passent pas bien haut.
Montée d’adrenaline.

On se croirait dans « Rencontres du 3eme type », la scene ou ils escaladent la montagne pour rejoindre la base secrete sans se faire reperer par la lumiere des helicos. On est dans la capitale du cinema, il faut bien rendre hommage un peu…

L’adrenaline est exactement ce dont j’ai besoin pour continuer en courant, dos courbé a travers la vegetation tantot haute, tantot basse.
Barriere de cactus, je dois légerement contourner. Ce qui ne m’empeche pas, au passage, de me prendre 1 ou 2 epines dans les jambes.
Je longe maintenant la cime jusqu’a atteindre, enfin, les reservoirs. Du coté d’ou je viens, rien n’est cloturé. Je tiens a preciser que je n’ai franchi aucune propriete privée. C’etait juste une zone inconstructible… non ouverte au public… on a qu’a dire ca…

C’est bon, je suis arrivé en haut. Je scrute au loin, pas de Hollywood Sign…
Si ! A droite, derriere les reservoirs !

Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, parents, amis, connaissances, voici ce que je vous offre, et ce que je m’offre par la meme occasion, pour ce tour du monde a moitié realisé, gateaux moelleux et bougies fierement dressées :

6 mois !

Je suis encore un peu loin, mais c’est le mieux que j’ai pu faire.

Ca valait quand meme la peine d’etre monté jusque la, admirez un peu la vue :

Hollywood Sign est juste a droite

Et de l’autre coté :

 

Los Angeles

 

Je vérifie quand meme : oui, j’avais raison, l’entrée aux reservoirs etait bien cloturée. L’exfiltration se fera exactement dans le sens inverse.
Je redescends tout boueux mais heureux d’avoir cloturé ces 6 mois de voyage par l’effigie d’Hollywood !

Je passe l’apres-midi dans un autre haut lieu touristique de Los Angeles : Hollywood Boulevard, ou j’etais ce matin.
Ma mission terminée, je peux a présent prendre mon temps en me baladant sur le Walk of Fame :

Hollywood Boulevard

 

Walk of Fame - Une etoile par star, etendue aux 2 trottoirs et sur plusieurs centaines de metres

Voila pour ces derniers jours a Los Angeles.
Je ne vais pas dresser un bilan « a mi-mandat » sur ces 6 derniers mois passés sur les routes du globe. Il me reste encore 6 autres bons mois de traversée, donc je réserve ce bilan pour la fin, lorsque j’aurais plus de recul. Et il en faudra du recul…
Simplement, merci de me lire et de me voir evoluer dans chaque pays que j’ai la chance de traverser ; et merci de continuer a m’envoyer vos commentaires a propos de ces chemins, parsemés de belles rencontres, de galeres et d’embuches…surtout lorsqu’on quitte la route !

Des bises a tous. On se retrouve au sommet !

 

6 réflexions au sujet de « L.A Confidential »

  1. Salut Alex, je vois que tu continues ton petit bonhomme de chemin…alors que d’autres ont du reprendre le boulot(Grr!!!)
    Dis moi, y’a toujours l’animation de King Kong a universal studio? Elle m’avait vraiment impressionnée celle la… Bonne continuation à toi. Ambre

    1. Ouai elle y est toujours. Effectivement, impressionant. Je t’ai laisse un petit message sur ton blog il y a quelques temps. Et oui, tu avais 6 mois. Je vois maintenant comment ca passe vite…
      Biz. A bientot d’avoir des nouvelles de l’Ile, maitresse !

  2. salut!
    ils proposaient pas des tours en over-board gratuits?!.. bon, te voila arrivé dans ta ville duc, tu vas pouvoir aller faire quelques lancers si tu vois ske je veux dire…je t’envie grandement
    et aussi un autre truc c’est que, pour le coup,tu as vraiment « voyagé » dans le temps avec ton décalage horaire, tu arrives le même jour mais plus tôt!balèze
    bon, j’espère que tout va bien et que tu vas pas t’enroler dans un gang ^^
    change rien duc

    1. Mon grand j’ai le grand regret de te dire que je suis alle faire un tour au 5227 Santa Monica Bld, Los Angeles, au Hollywood Star Lanes Bowling : le bowling du Duc. Plus rien !!!Il a ete detruit en 2002, il y a une ecole a la place. J’etais degoute. Le detruire alors qu’il y avait un regain d’affluence a cause du film… Je lis les forums, et tout le monde le pleure. Ca fait 9 ans, et je l’ai appris seulement il y a 3 jours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *