Leaving Las Vegas

23 Fevrier 2011

Nuit courte a l’hostel. Je me leve vers 4h pour preparer mon sac a dos avant d’affronter a pied le froid matinal. Il fait encore bien nuit et j’observe sur le chemin le silence qui regne dans les rues de San Francisco.
1 ou 2 voitures, quelques personnes dans les fast-foods ouverts 24h/24 ; les employes communaux nettoient les trottoirs, les SDF dorment au pied des buildings, caddies a proximité d’eux.

J’ai pris le Discovery Pass de la compagnie de bus Greyhound. C’est une carte qui me permet de prendre n’importe quel trajet, autant de fois que je veux, et sur tout le territoire americain. Les gars comme moi l’amortissent vite…
Il est 6h du matin, je prends le bus en direction du Nevada.

Quelques arrets garnissent ce voyage de 14h. Et c’est dans l’arriere-pays californien, dans ces villes eloignées des cotes, que je trouve une population plus « typique ». Moins de retenue et plus de « surcharges ponderales », envelopées dans des robes ou des survetements unis flottants.

Le paysage passe des vertes collines, a de vastes plaines aux couleurs brunes, parsemées de touffes d’herbes au teintes vertes pales. On entre progressivement dans le desert.

Une lumiere au loin. Il est 20h, il fait nuit depuis longtemps et nous franchissons la frontiere du Nevada.

Une demi-heure plus tard, encore de la lumiere, plus puissante, etendue sur une surface bien plus vaste. La lumiere grandit, et grandit encore jusqu’a en etre completement envahis.
Nous sommes dans Las Vegas. Les hotels defilent trop vite sur l’autoroute et toutes ces heures de route m’ont fatigué. Le bus nous depose a la station.

Ce n’est pas fini, je dois trouver l’hostel que j’ai booke. Au guichet de la compagnie, je demande la direction :
– « Vous voulez prendre le bus ou un taxi ? »
– « Le bus »
Un type au guichet, juste a cote de moi :
-« Vous prenez le bus ? »
-« Oui »
– « Prenez ma carte »
-« Ah, vous quittez la ville ? »
-« Oui, la carte est valable 30 jours pour tous les bus de la ville »

Ca, c’est sympa de sa part. Je marche jusqu’a la station centrale avant de prendre le bus qui me depose au 1236 South Las Vegas Boulevard.
L’hostel se situe entre une White Wedding Chapel, un Adult Shop et une boutique de tatouage. Bienvenue a Las Vegas…

24 Fevrier 2011

Fin de matinee. Je pars a la decouverte du « Strip », la longue rue principale. Il fait ni trop chaud, ni trop froid ; un temps impeccable pour visiter la ville.
Voici Las Vegas. Le jour, c’est assez different mais on constate neanmoins tous les exces et la demesure de la ville : parcs d’attractions, saut a l’elastique depuis le haut de certaines tours, essaie d’armes a feu, shows sexy a chaque coin de rue, immenses spectacles dansants, plongee au milieu des requins et surtout…vastes casinos. Et parmi les plus connus, citons :

Le Circus Circus
Le Riviera
Le Encore et le Wynn
Le Treasure Island
Le Venetian
Le Mirage
Le Caesar Palace
Le Paris-Las Vegas
Le Bellagio
Le Monte Carlo
L’Excalibur
Le MGM Grand
Le New-York, New-York
Le Luxor

Et le panneau pour la fin, tout au bout du Strip :

Oups… mauvais coté !

Nous y voila :

Welcome to fabulous Las Vegas

Ayant les trajets illimités grace au Pass, je m’amuse par la suite a prendre le bus, n’importe lequel… Il m’amene dans les quartiers residentiels de Las Vegas ; il y a meme un Chinatown. Et a 2 pas de ces quartiers, le desert.

Il commence a faire nuit, je pars cette fois-ci dans une direction voulue : le downtown, et notamment au Fremont Street.
Les ampoules et les neons s’allument, c’est un festival de lumiere. Fremont Street est connu pour son plafond entierement pavé d’ecrans numeriques.
C’est de la folie, partout des incitations a venir jouer : photos des gagnants au mur, filles sexy, affichage des dollars accumulés dans les machines a sous, histoire de faire saliver. Du bruit, de la musique, des shops en tout genre. Batman croise Spiderman qui croise Dark Vador qui croise des French Cancan. Il est possible de se faire prendre en photo avec eux. Costumes plus ou moins réussis…

La plupart des choses a Las Vegas ne coute pas tres cher du moment qu’elles dependent d’un hotel-casino : boisson, nourriture, logement, ticket de spectacle sont peu onéreux. En contrepartie,  les hotels-casinos esperent que les clients viendront depenser leur dollar dans les machines a sous, par la meme occasion.

Je retourne au Strip pour filmer la « folie electrique » de cette ville. Limousines circulent dans le boulevard.
Une chose est immanquable la nuit, c’est la fontaine du Bellagio d’ou jaillit les eaux sur une musique classique peu a peu entrainante. Apres 1h ou 2 de marche, c’est neanmoins sur cette bonne note – la fontaine du Bellagio – que j’acheve mon parcours dans Las Vegas.

Je rentre a l’hostel. Mark a pris le meme que moi et je le retrouve dans la piece commune. Il compte reserver pour la visite du Grand Canyon depuis Las Veags dans les jours qui suivent.
Pour moi, c’est deja booké, et c’est demain.

25 Fevrier 2011

Un mini-bus passe me chercher pour me deposer vers un car un peu plus consequent. J’ai ete obligé de booker pour un tour en groupe. Je n’ai pas franchement d’autres moyens de m’y rendre.
Il faut plusieurs heures de routes pour s’y rendre depuis Las Vegas.

La premiere etape est celle du Hoover Dam :

Hoover Dam

Ce barrage marque la separation (avec le fleuve Colorado) entre le Nevada et l’Etat de l’Arizona.
C’est lui qui alimente – en partie –  la ville de Las Vegas en electricité. L’ouvrage est consequent : plus de 220m de hauteur et 200m d’epaisseur de béton a sa base.

L’Arizona se presente a mes yeux comme une vaste contrée desertique et rocailleuse :

L’Arizona

Le bus empreinte une partie de la mythique Route 66. Un peu de neige persiste sur les bas-cotés.

 

route66

The Mother Road
La Route 66, depuis la fin des annes 20 au milieu des annees 80, fut la premiere route transcontinentale goudronnée des USA. Elle traverse 3 fuseaux horaires et 8 etats, en partant de Chicago dans l’Illinois, puis en traversant le Missouri, le Kansas, l’Oklahoma, le Texas, le Nouveau-Mexique, l’Arizona pour finir en Californie, a Santa Monica. Meme si cette route n’a plus d’existence officielle aujourd’hui, elle reste la plus connue des routes americaines, et perdure, depuis les annees 90, grace a plusieurs mouvements de preservation.

Nous arrivons au Grand Canyon. Classé au Patrimoine Mondiale de l’Humanité par l’UNESCO, son existence remonte a plusieurs milliards d’annees. C’est sous la neige que j’admire ses 1500m (en moyenne) de profondeur. Pendant 3h, c’est quartier libre pour le groupe, et je longe la falaise jusqu’au point culminant :

Le Grand Canyon – Et ce n’est qu’une petite partie…

Il est un peu plus de 3h, je dois rejoindre le car, de l’autre cote de la falaise. Je n’ai pas vu beaucoup de gens de mon groupe faire de marche. Il faut noter qu’une bonne partie ont un certain embonpoint… Je voulais pas le voir au depart, mais c’est quand meme flagrant !

Retour a Las Vegas pour quelques heures seulement, le temps de vous ecrire, de rassembler mes affaires pour repartir en direction de l’Est.

Des bises a tous. On se retrouve au sommet !

3 réflexions au sujet de « Leaving Las Vegas »

  1. Fantastique Alex !!
    A chaque nouveau message de toi je me dis « c’est sûr, il faudra bien un jour que je fasse la même chose  » !!
    Tu nous fais rêver !! continue !!

  2. Ouais Alex, c’est parfait ça! Plein Est jusqu’en Ohio, puis plein nord, et à toi les joies du pancake au sirop d’érable! Viens ici voir les caribous!

Répondre à Charlotte Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *