Les hommes du président

10 Mars 2011 (suite et fin)

Apres avoir quitté Harlem et mon dortoir comprenant une francaise, une quebesoise, un espagnol, une indienne, une bresilienne, un australien et un coreen, j’occupe a Washington un nouveau dortoir avec un argentin. L’Argentine et le Bresil sont les seuls nationalités d’Amerique Latine que j’ai rencontré jusqu’ici. Il est (administrativement) beaucoup plus difficile pour les autres pays d’Amerique du sud ou meme d’Amerique centrale d’entrer dans le pays.

Il pleut sur Washington et la journee est deja bien entammée.
Allez, une petite photo – sans trop se mouiller – de mon 1er jour a Washington :

Une rue de Washington depuis le 6eme etage de mon hostel, un jour de pluie...

Rien d’autre a faire que d’attendre, en esperant que demain soit un jour sans pluie. Je ne reste pas longtemps.

11 Mars 2011

Miracle, il ne pleuvra pas de la journee ! J’ai booké pour une petit visite guidée gratuite offerte par l’hostel.
Nous prenons le bus, avant de commencer la visite a pied.
Washingto D.C (pour District of Columbia; – et Columbia pour Christophe Colomb) est considéré comme une zone neutre car elle n’est pas un Etat et n’est pas representée au Senat.
Ici, pour des raisons de preservations historiques, vous ne verrez aucun gratte-ciel, et ca change toute une ville.
Seulement 600000 habitants la nuit et le double le jour : la plupart viennent des Etats limitrophes que sont le Maryland et la Virginie.

Nous traversons d’abord :

Union station, la gare centrale de Washington

Puis nous parourons quelques centaines de metres en direction du Capitole :

 

Le Capitole. L'aile Nord, a gauche, est le siege du Senat. L'aile sud, le siege de la Chambre des representants

Le Capitole, c’est surtout la ou chaque presidents ont preté serment, face a des milliers de gens…

 

... installés sur le parc du National Mall. Au loin, le Washington Monument dedié a Georges Washington, 1er president des Etats-Unis

 

La Bibliotheque du Congres, que les habitants considerent comme le plus beau batiment de Washington D.C
La Court Supreme

La visite s’acheve apres la visite de l’interieur de la Court Supreme.
Pour ma part, je continue tout seul en direction du National Mall, derriere le Washington Monument.

En chemin, je tombe sur le National Air and Space Museum. Tous les musees sont gratuit a Washington, profitons-en.
Sont exposés entre autres : Le Spirit of Saint Louis de Charles Lindbergh, la capsule Apollo 11, l’avion des Freres Wright, le Breitling Orbiter de Bertrand Piccard… En fait, ce musee possede la plus grande collection d’avions et de vehicules spatiaux du monde.

Il faut marcher presque 2km pour se rendre au Lincoln Memorial, en traversant le parc dans toute sa longueur.

Le Lincoln Memorial en l'honneur d'Abraham Lincoln, 16eme president des Etats-Unis, associé a la Guerre de Secession et a l'abolition de l'esclavage

Et pour conclure ma visite, il manque le plus connu, mais du coté ou je suis, tout est bloqué pour je ne sais quelle raison. Je dois prendre la photo de tres loin :

La Maison Blanche. Non, j'ai verifié en zoomant au camescope : Mr Obama n'y est pas.

Je ne veux pas trop m’avancer, mais d’apres des recherches, il me semble que l’interview se deroulant en face de moi est le porte-parole de la Maison-Blanche repondant aux journalistes sur la question libyenne.

 

De ce coté, on voit plus clair :

The Black and White House

C’est un vent nouveau qui souffle sur Washington D.C et les USA depuis deja quelques temps, et je suis assez fier de me rendre dans cette ville durant le mandat de Barack Obama.
Les attaques du 11 septembre, la crise financiere et l’election d’Obama sont les choses qui, quoiqu’on dise, ont definitivement rendus un visage plus humain aux Etats-Unis. Si vous vous rendez aux USA, vous sentirez que ce pays a changé, et aux yeux meme des americains.
Au passage, partez sans apprehension et oubliez les discordances : les americains aiment les francais. Et lorsque je dis : « je suis francais », j’entends souvent par la suite cette meme interjection (« Aaaah ») de l’americain passionné.

Oui, le francais est nul en anglais, mais il reste romantique aux yeux du monde entier. Et ca, je l’ai entendu dans tous les pays !

Des bises a tous. On se retrouve au sommet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *