La clé du voyage

11 Decembre 2010

Faux depart. Je suis toujours a Perth et je me reproche de ne pas avoir suffisamment apprehendé les distances : l’Australie est bien moins une ile ou un pays qu’un CONTINENT !
J’ai un billet de train entre les mains – depart prevu pour demain – , et je m’interroge, car ce billet ne m’amenera pas vraiment loin, dans une petite ville et pour un prix assez elevé.
La traversee d’Ouest en Est coute enormement d’argent.
Je dois trouver une autre facon de voyager…

Je decide de rester dans Perth, mais dans un autre backpacker, en centre-ville, la ou les gens sont nombreux et pourront chacun m’eclairer sur la meilleure facon de voyager. C’est ca, ou atterir dans une ville de moindre importance qui offrira beaucoup moins d’opportunites.
J’entends parler de differentes facons de voyager. Certains restent sur place et prennent l’avion pour la cote opposee. Moi, ca ne m’interesse pas, je veux traverser l’Australie sans tricher. On me dit alors de poster des annonces sur Internet et de demander autour de moi, a l’interieur du backpacker, pour partir a plusieurs.
C’est ce que je fais, je publie des annonces, j’affiche un message a l’accueil du backpacker et j’attends.

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire d’un resident. On passe une soiree arrosee (voire tres arrosee pour certains) pour l’occasion. Et ca tombe plutot bien apres tous les dilemmes que j’ai a surmonter.

12 Decembre 2010

Etre a l’heure australienne, c’est avoir un permis de travail (pour plus tard), c’est fait ; un compte en banque, c’est fait ; et un numero de portable australien, pour etre joignable. Procedons par etape.
Je retourne a la gare pour me faire rembourser mon billet de train, je passe a la boutique de telephonie pour mon nouveau numero et je retourne au backpacker : pas de reponse affichee au mur. Personne n’a l’air interesse. Je consulte Internet ; pas de reponse non plus. En plus de ca, on est dimanche, c’est un peu mort…
Je traine dans les rues de Perth. L’Apple Store est ouvert et internet y est gratuit.

BINGO !

En consultant les autres annonces, un allemand possedant un van cherche des covoitureurs pour partager les frais. Il est sur Perth et une partie du voyage qu’il a programmé m’interesse. Je peux desormais telephoner avec mon numero local.
Il est d’accord. Ca y est, mon veritable depart est prevu pour demain !

13 Decembre 2010

C’est avec 1 allemand et 1 allemande egalement que je ferais une partie du voyage. Steffen et Karin.
J’ai regle toutes mes affaires en cours et j’avoue que pour ce 6eme jour a Perth, c’est pas trop tot pour partir…

Il est un peu plus de 17h. Je me place a l’angle de Wellington Street (la rue principale) et de William street.
Ils arrivent dans un van que Steffen a amenagé. Steffen a 21 ans et a travaille durant 7 mois dans la region de Perth. Il a pu mettre de cote pour acheter ce van et partir vers l’Est. Karin a 30 ans, et deja 1 an qu’elle est en Australie, enchainant les boulots.
Lorsque les europeens viennent ici, c’est generalement pour y rester 1 annee entiere : voyager puis travailler, puis re-voyager puis re-travailler…

Pour notre 1ere destination, nous partons en direction de Bunbury. Je leur prepare un the (ce que j’ai herite de l’Asie) puis nous nous rendons a la plage. Eux dorment dans le van ; moi je lance ma tente juste a cote, a l’abri du vent.

14 Decembre 2010

Je pense avoir trouve une bonne facon de voyager en Australie.

Bunbury
Avec vue sur l'Ocean Indien

L’entente franco-allemande est bonne pour ce 2eme jour. Pas de prise de tete. Personne ne semble pressé alors on prend notre temps.

Nous partons pour Margaret River plus au Sud. Un long arret s’impose pour nettoyer les vetements et organiser l’interieur du van. Steffen n’a pas eu vraiment le temps d’installer tout son materiel. Voyager a 3 exige un minimum d’organisation.
Nous repartons pour a peine quelques kilometres de plus, au bord de la cote. On trouve une table le soir pour cuisiner et de discuter de tout : de l’Allemagne, de Berlin, de l’Inspecteur Derrick, de Tokio Hotel et du groupe Scorpion ; de Paris, Nice, Cannes, Monte-Carlo, de la Corse et de la raison pour laquelle les francais sont plus nuls que les allemands en anglais. Et on a toujours pas la reponse… Neanmoins, de mon cote, je me rends compte des progres que j’ai realise depuis ma rencontre avec les allemands et les hollandais de Budapest.
Puis vient la nuit, un peu fraiche avec ce vent. Je trouve un bon emplacement sous les arbres juste au bord de la plage. Steffen et Karin restent en haut, sur le parking.

15 Decembre 2010

Encore une belle journee bien ensoleillee. Le seul hic, c’est les mouches. Il y en a vraiment partout, en ville comme a la campagne. C’est comme ca dans toute l’Australie et ca rend fou par moment.

Plage de Margaret River

Karin me dit que ce matin, les flics les ont reveille, leur disant qu’il est interdit de « camper » dans la voiture. 100 dollars d’amende ont ete evité de justesse. En revanche, s’ils m’avaient vus en contrebas, l’amende, on l’aurait eu, c’est certain.

Nous partons pour quelques kilometres en direction d’une plage ou Steffen, qui vient de s’acheter une planche, tient absolument a surfer. Arrive sur place, ils sont stupefait par la hauteur des vagues. Des championnats ont lieu chaque annee a cet endroit.
Ils me demandent si j’ai deja vu des vagues aussi importantes.
En bon francais et sans mentir, je leur reponds qu’on a les memes a Hossegor.

Nous repartons pour Augusta, la pointe Sud-Ouest de l’Australie.

Augusta
La pointe d'Augusta

Nous partons pour une autre destination, Pemberton, a l’Est ; et le Gloucester Tree, l’arbre le plus haut du Parc du Gloucester National Park, mais egalement l’arbre arpentable le plus haut du monde : 73m de haut et 153 barreaux a monter.

Gloucester Tree avec Steffen

A la cime, une superbe foret qu’on appelle le bush.

Karin restee en bas

Plutot que de risquer une autre viste des flics dans un endroit interdit au camping, je propose a Karin et Steffen un camping gratuit vers Walpole, plus a l’Est. Le seul probleme, c’est qu’on ne le trouve pas, que la nuit tombe, qu’on est en plein milieu d’une foret qui n’en finit pas et qu’on a presque plus d’essence.
On tombe finalement sur un camping mais pas le bon. Celui-ci est payant. Pas le choix, c’est ici qu’on passera la nuit.

16 Decembre 2010

Nous partons en direction du Parc National de Walpole, cette fois-ci, de jour.
En fait, l’Australie est tellement jeune qu’elle ne possede pas vraiment d’edifice vraiment interressant. J’entends par la que tout ce qui vaut le detour en terme de patrimoine religieux, militaire, administratif… est forcement recent dans ce pays tout neuf. Le passe n’est pas reellement charge d’histoire.
En Thailande, on visite un temple bouddhiste datant de plusieurs siecles. En Australie, on prend en photo surtout les buildings.
Du coup, les australiens se rattrapent avec leur patrimoine naturel : cotes, plages, forets, animaux…

Le Parc National de Walpole, c’est une foret tout simplement, a laquelle on a rajoute des passerelles metalliques bien moches pour voir les arbres d’un peu plus haut. Rien de bien excitant. L’entree coute 10 dollars, Steffen et Karin decident d’y aller. Moi, je reste a l’entree. C’est trop cher, il n’y a rien a voir et c’est une usine a touristes… L’Inde, la Thailande et le Nepal m’avaient habitue a d’autres formes de visites et sans forcement suivre un parcours pre-etablis.

La suite est tout aussi « drole ». Nous nous rendons au bord d’une plage pour voir soi-disant une pierre en forme d’elephant.

Elephant Cove - C'est celle du milieu...

Ca me fait rire parce que les gens font des kilometres pour s’y rendre. Nous, heureusement que c’est sur la route menant a l’Est car je n’aurais pas fait 500 kms de detour pour m’y rendre.
Bon d’accord, ne soyons pas trop negatif, c’est vraiment sympas pour une balade du dimanche et la cote qui borde les plages est vraiment jolie.

La cote

J’attends quand meme le jour ou ils trouveront le rocher en forme de chien, de chat, d’ours et pourquoi pas, de kangourou !
Bon, c’est vrai, ce sont parfois mes gouts de luxe venant d’Asie qui reprennent parfois le dessus. Allez, j’arrete, mais c’est bien parce qu’aujourd’hui n’est pas un jour comme un autre :

4 mois !

Steffen et Karin me deposent a Denmark, dans un backpacker avec acces a Internet, mais la nuit tombe tres vite. Je leur dis que j’en ai pour un bon moment. Et finalement, je decide de prendre une nuit dans ce backpacker pour rediger tranquillement ces quelques lignes pour qu’eux, puissent trouver un bon emplacement pour dormir tant qu’il fait encore jour. En esperant qu’ils viennent me recuperer demain…

Des bises a tous. On se retrouve au sommet !

4 réflexions au sujet de « La clé du voyage »

  1. Nice 🙂
    Un bon p’tit road trip en van pour bien commencer le périple en Australie… Ca fait rêver !
    Ca fait vraiment penser aux US…en encore plus jeune !!!

  2. L’Austalie !! Mon rêve ! C’est super que tu avance comme ça ! Et quelle fidélité dans l’écriture ! C’est impressionnant ! Je le suis un peu moins à la lecture mais je pense à toi! Continue de profiter à fond de chaque moment!
    Gros bisous.
    Roxane

  3. Salut poulet!

    Super que tu avances comme ça, même si ça a mis un peut + de tps que prévu à Perth! 😉
    Continue à nous faire voyager comme tu le fais, je suis maintenant un grand fidèle de ton blog, et espère chaque semaine la nouvelle parution! Bravo pour ton assiduité!
    Trace bien la route mon pote,
    à un d’ces jours!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *