L’Australie, la vraie

1er Janvier 2011 (suite et fin)

A l’aeroport, je trouve 2 journaux avec en 1ere page, le feu d’artifice de la veille.

C'etait vraiment un super beau spectacle

J’atteris a Alice Springs.
Changement d’horaire, 1h30 de moins qu’a Sydney.

Il fait lourd, tres lourd.
Mon arrivee debute par une enorme averse. Je prends le Shuttle Bus de l’aeroport pour me rendre au backpacker que j’ai selectionne. Ambiance tres « friendly ». C’est la plus petite auberge de jeunesse d’Alice Springs, et c’est exactement ce que je voulais apres la cohue de celle de Melbourne, ou finalement, je n’avais rencontre personne.

J’etais intimement convaincu depuis quelques temps qu’Alice Springs m’offrirait quelquechose de nouveau par rapport aux autres villes du bord de mer.

Je viens de trouver l’ame de l’Australie !

J’aurais jamais imagine qu’il puisse exister une ville comme celle-ci en Australie ! Une certaine decadence et un melange ethnique tellement improbable qu’elle en fait une ville australienne authentique.
Je m’explique, et il y en a des choses a dire…
Alice Springs etait a l’origine une simple station de relais telephonique. Elle n’est pas devenue une metropole pour autant : a peine 30000 habitants.
Neanmoins, elle reste une ville de taille assez consequente a l’echelle du Northern Territory, etrangement placee au beau milieu du bush et des deserts.
Et les Aborigenes sont tres nombreux dans cette ville.

Et si on en parlait un peu plus de ces Aborigenes ?
Il est absolument impossible de parler de l’Australie sans evoquer les Aborigenes. C’est indissociable.
Il y a 200 ans, l’homme blanc a commence a revendiquer des territoires immenses de l’Australie. La prise de ces territoires se sont deroules soit dans un bain de sang soit en rachetant les terres aux Aborigenes pour une bouchee de pain.
Le 1er scenario fut de loin, le plus recurrent. La creation d’une nation s’est toujours faite ainsi…
Par la suite, les dirigeants australiens reconnurent les massacres perpetres a l’encontre des Aborigenes. Depuis, les australiens cotisent a une caisse d’indemnisation pour les exactions commises a leur encontre.

Aujourd’hui, et particulierement a Alice Springs, ils sont nombreux, habilles comme tout le monde, trainant en groupe dans les rues, peuplant les grands jardins de la ville et les bords de la Todd River, et vivant sous le ponts ; non pas par pauvrete mais par culture.
Ce ne sont pas des mendiants que l’on voit, ce sont des gens qui vivent dehors, au milieu des bois clairsemes d’Alice Springs. Ils cotoient les australiens blancs.
Leur metier ? L’immense majorite des aborigenes ne travaillent pas. Ils percoivent leurs indemnites et les depensent notamment dans l’alcool.
Je me souviens lorsque Steffen me disait qu’il etaient mals vus puisqu’on les retrouvaient souvent saoul sur les trottoirs. Et c’est vrai ! L’abus d’alcool est un vrai fleau pour ce peuple.
L’ambulance et la police ont souvent affaire a eux pour des cas de troubles a l’ordre public, degradation ou violence. Ils parlent et crient le plus souvent dans leur langue, passent la journee assis devant les vitrines des magasins, des fast-food, consomment les memes choses que les blancs, mais vivent toutefois plutot exclus de la societe australienne.
Et les australiens ont souvent le sentiment de travailler uniquement pour payer de l’alcool aux aborigenes.
Comme quoi, l’argent ne regle pas tout…

Et c’est sur un petit velo prete gracieusement par le backpacker que je sillonne les rues, que je vois l’Australie telle qu’elle est veritablement : le resultat d’une terre conquise sur un peuple aux croyances ancestrales qui se sont effacees ; une terre volee ou les aborigenes profitent toutefois de la modernite apportee par les blancs (voiture, laverie automatique, fast-food, magasins de vetements, portables…).

C'est ca l'Australie d'aujourd'hui

Que penser de tout ca, 200 ans plus tard, a l’heure ou tout le monde peut profiter de ces nouvelles technologies ?
Fin du debat, ca prendrait des heures…
Ils ne sont pas mechant pour autant. Il est toutefois deconseille de trainer la nuit dans les rues, surtout quand ils ont un coup dans le nez. Sans ca, durant la journee, blancs et aborigenes se cotoient sans trop se parler. Certains vendent dans la rue quelques peintures « folkloriques » provenant d’on ne sait ou. Les peuples aborigenes ayant veritablement conserves toute leur tradition demeurent rares en Australie. Il y en a. Il faut les chercher longtemps, en evitant ceux qui le sont pour des raisons purement touristiques (posez-vous des questions si vous en voyez un porter un tee-shirt Nike…).

Je tiens a rester a Alice Springs pendant un certain temps. J’ai trouve ce que je cherchais en ce 1er jour de l’annee : la verite sur l’Australie !

La terre est rouge, la vegetation seche, les oiseaux sont des perroquets de toutes les couleurs, les serpents bruns sont tres venimeux et rodent dans les environs, les araignees a dos rouge (redback spider) sont elles aussi dangereuses et un nombre pas croyable d’insectes et de sauterelles se balladent dans et hors du backpacker. Le vent souffle rarement et le soleil ne brille pas ici, il brule !

Bienvenue dans l’Outback, bienvenue dans le Red Center

2 Janvier 2011

Apres avoir traduit mon CV en anglais (et oui, je suis ici pour bosser ne l’oublions pas), je prospecte avec mon velo dans tout Alice Springs.
Alice Springs est belle parce qu’on y trouve la population la plus authentique : je croise et j’interroge des gens au visage vraiment particulier : barbe, piercings, tatouages, cheveux longs, chapeaux de pailles incurves ou en peau de crocodile ; les traits marques, toujours sympas ; et toujours prets a t’expliquer en detail comment te reperer, comment trouver du boulot.
Le probleme, c’est qu’on est dimanche.

Les jours feries vus par les australiens
A vrai dire, ca fait un certain temps que j’ai l’impression d’etre dimanche tous les jours. En fait, Noel est tombe un dimanche cette annee. Et forcement, 7 jours plus tard, le Nouvel An aussi.
Si en France, on se dit « tant pis », en Australie, les jours feries qui tombent le week-end sont systematiquement reportes au lundi suivant.

3 Janvier 2011

Du coup, j’ai passe toute la journee d’hier a chercher les commerces d’ouvert, et aujourd’hui, lundi, Public Holiday, meme topo…
Je fais quelques demarches par mail et telephone. Mais cet accent, cet accent !… C’est un reel handicap. Meme en pretant l’oreille, c’est difficile a decrypter quelquechose par telephone.
« Plus fort, moins vite et articule » : voila ce que je voudrais leur dire. Mais je peux pas, ils sont beaucoup trop gentils pour que je leur dise quoique ce soit.
Je me presente dans les agences specialistes en excursion autour d’Alice Springs. Certains recherchent de la main-d’oeuvre.
Je relance par telephone une autre agence similaire qui reouvrira seulement demain.
Pareil pour la principale agence pour l’emploi de la ville.

Voila tout ce que je peux faire aujourd’hui.

Bon…
Et maintenant…
Que vais-je faire…
De tout ce temps…

Ah ! ca y est, j’ai trouve une occupation pour l’apres-midi. Vous souhaitez certainement voir a quoi ressemble Alice Springs.
Je reprends mon velo pour une seance de photos :

Les jardins publics d'Alice Springs
La Todd River, generalement assechee
Todd Mall - Un coin "bar et shopping" ombrage tres sympa
Toujours Todd Mall - Oui je sais, c'est mort aujourd'hui...
Un quartier residentiel d'Alice Springs
A droite, le Alice's Secret, mon backpacker. Au fond, toujours ces memes collines rocheuses - aux couleurs particulieres et a lavegetation epineuse - qui entourent la ville

4 Janvier 2011

C’est bon, tout est reouvert. Les fetes de fin d’annee sont belles et bien terminees.
Je constate une nouvelle annonce collee sur le mur du tableau d’info du backpacker.
Je telephone, on me dit de rappeler dans 10 min, j’en profite pour leur envoyant un petit texto d’accroche, puis je rappelle comme convenu, 10 minutes plus tard. Ils recherchent un cuisto pour une excursion de plusieurs jours dans le Red Center.
2 jours plus tot, un patissier norvegien (et pourquoi pas !) m’avait dit de postuler dans Alice Springs pour des job de cuisinier. Je lui dis que je suis loin d’etre un Grand Chef Cuisinier. Il me repond :
– « Dis-leur que t’es francais, ca suffira »
C’est un tres beau compliment pour la Cuisine Francaise mais je suis loin d’en etre l’ambassadeur. Et aujourd’hui, Clara, une francaise du backpacker, me confirme que les australiens ne cuisinent pas comme nous, et qu’ils n’attendent absolument pas quelque chose d’aussi fin et grandiose que la cuisine de l’Hexagone.

Et pan ! J’ai un rendez-vous. C’est une fille de mon age qui arrive directement au backpacker pour me rencontrer. Je me presente : 25 ans, francais, diplomé de tourisme et cuisinier basique.
Ca lui va, je suis pris :

– « Tu es francais ? je l’ai deja dis a mon patron, ca ne peux qu’aller. Tu peux commencer des demain. On demarre a 5h du matin pour un tour de 4 jours dans l’outback avec une douzaine de touristes europeens. »
-« !!!… Waouuu…ok… et ben… let’s go ! »

Elle me donne tous les documents et tout ce que je dois savoir avant de partir. Et c’est tres bien payé en plus de ca.
Je file d’abord sur Internet pour vous ecrire ces quelques lignes avant de passer le reste de l’apres-midi a potasser le planning du tour.

Des bises a tous. On se retrouve au sommet !

3 réflexions au sujet de « L’Australie, la vraie »

  1. Bonjour Alex. Matthieu vient manger à midi.
    J’aimerais bien le régaler. Connais-tu une recette autre que la pizza ou le kébab?
    Pas une de tes recette de chef, quelque chose de simple. merci beaucoup. Claude.

  2. Quelques recettes simples du bush africain, donc pareil pour le bush Australien:
    _Entrées: Soupes lyophilisées, type Royco. Y ajouter qq gouttes de Tabasco (vert si tu le trouve, – fort et + goutû)… Très con et pas très glamour, mais une bonne soupe fait toujours du bien ds le désert!
    Légumes coupés en pts batons, trempés ds du fromage blanc (« crème sour » en Anglais, normalement…) salé et poivré.

    _Plat: Des grillades surtout! Fais leur bouffer de la viande du bush, pas chère et essentielle pr des touristes! Avec 2 patates, ou des aubergines farcies au poivrons, ou encore des courges locales (j’suis sûr qu’il y a qq légumes « Aborigènes ») cuites tt simplement ds l’eau… Du moment que tu leur fait du « local », les touristes seront content!

    _Dessert: Achète des demi-poires en boite de conserve, place les ds les assiettes en gardant le jus. Casse une tablette de choco ds le jus de la can, et met celle-ci sur le feu, en remuant svt. Qd le choco a bien fondu ds le jus de poire, met ton gant, prend la can et verse le tout sur les poires… 2 pincées d’amandes concassées/coco, et go!
    Met un coup de couteau ds la longueur d’une banane/personne, mets-y 4 carrés de choco, met ta banane sur la grille du barbec’, qd le choco a fondu, met ton gant et sert ça juste comme ça, à tomber par terre!

    Aller, fait nous ton parfait Ducasse/Troisgros,
    plein de bonnes choses poulet!
    PS: Et bonne année!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *