Gange

1er Octobre 2010 (suite et fin)

Je suis reste un peu trop longtemps sur Internet et j’ai comme qui dirait… completement loupe le spectacle de son et lumiere. J’apprends qu’il y a un second « show », malheureusement il n’y a pas suffisamment de gens pour y assister, donc pas rentable, donc annule. Pas assez de gens… en Inde… le comble !
Je me satisfait des temples que j’ai vu ce matin. Tant pis. En pleine nature, loin du bruit, ca m’allait parfaitement.

Temple jain de Parshvanath
Temple Jain d’Adinath
Temple hindou de Javari
Paysage de la plaine du Gange

Je prends le train de 23h pour Varanasi.

2 Octobre 2010

J’arrive a Varanasi en fin de matinee avec 3h de retard (ne jamais faire confiance aux horaires d’arrivee en Inde !) ; ce qui a tout decale dans ma journee. J’avais prevu de visiter les bords du Gange (et pourtant, j’avais prevu large) pour admirer les ablutions hindous (immersion purificatrice du corps et de l’ame) qui ont lieu uniquement le matin.

 

gange inde

Mourir ici
Impossible toutefois de voyager en Inde sans faire un detour (meme bref) par l’un de ses symboles les plus forts : le Gange.
Varanasi est le lieu saint de l’hindouisme. Tout hindou qui meurt dans cette ville peut etre sur de voir son ame monter au ciel pour l’eternite.
Les vieillards arrivent en grand nombre de toute l’Inde et attendent la mort, au bord du Gange.
La cremation fait partie integrante de ce rituel vers l’au-dela. On charge les barques de rondins, on y place le corps, et apres une ceremonie respectant scrupuleusement un rituel tres precis, le corps est confie a l’eau sacree du Gange, ou il brule durant plusieurs heures. Le spectacle est, parait-il, tres impressionnant.

Je decide de prendre de la hauteur pour admirer (malheureusement que de loin) les eaux du Gange. J’apercois quelques barques de rondins encore fumantes.

Le Gange

Je dois repartir pour Gorakhpur. Ces 2 derniers jours ont ete un peu « express » mais je dois respecter un certain timing quand je serais au Nepal.
Et oui, deja le Nepal !
Gorakhpur n’a, en soi, rien d’interressant ; seulement qu’elle est la ville de transition pour rejoindre la frontiere indo-nepalaise en bus, plus au nord.

Pour tout ceux qui se soucie de mon allure un peu rapide, promis, j’ai prevu au Nepal de prendre un peu de temps pour moi (l’acclimatation est d’ailleurs vivement conseille lorsqu’on marche en altitude).
Ces 12 derniers jours ont ete les plus eprouvants depuis mon depart.

Entre nous, j’avais prevu 20 jours en Inde, et je suis reste seulement 12 jours. J’avais prevu 9 jours au Nepal, je vais rester finalement 3 semaines.

La raison ? Au Nepal, Y’A PAS DE KLAXONS !!!

Des bises a tous. On se retrouve au sommet !

Une réflexion au sujet de « Gange »

Répondre à LOïC Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *