Kathmandu

2 Octobre 2010 (suite et fin)

Le chauffeur d’un rickshaw passe me chercher a pied dans les ruelles du Chowk, la ou je me suis engouffre et d’ou il est impossible de s’en extraire sans quelqu’un qui connait reellement le quartier. Le Chowk, c’est la vieille ville de Varanasi. Il y regne une atmosphere particuliere, surtout lorsque les membres de la famille du defunt, venus se recueillir une derniere fois dans un des nombreux temples du quartier, ressortent dans l’etroite ruelle avant de conduire le corps au bord du Gange.
Au sol, les detritus et les bouses de vaches se melent aux fleurs tombees des corteges funebres.
Une fois sorti de la vieille ville, le chauffeur m’emmene vers la gare, accompagne de 2 policiers, fusil a l’epaule et long baton a la main.
Varanasi etant consideree comme la capitale de l’hindouisme, le risque de conflit religieux y est plus important que dans certaines autres villes du pays. Et l’attaque d’un touriste etranger, ca fait mauvais genre.
J’en demandais pas tant, mais c’etait sympa de leur part de m’escorter.
Ca ne les empeche pas de deconner ensemble ; le conducteur entammant meme une petite chanson sous une pluie de klaxons a eviter les autres vehicules, les vaches et les cochons « domestiques ».

Je quite Varanasi pour Gorakhpur. J’ai eu le temps de changer de monnaie : des roupies nepalaises et quelques dollars pour le visa.
Mais par peur d’etre a court de monnaie indienne avant de passer la frontiere, je choisis un hotel pas cher.
J’ai commence a Delhi par une « quasi-cellule de degrisement », je finis part la meme chose a Gorakhpur, avec en prime quelques nouveautes : mille pattes, cafards, chiotte a la turque, et si je mets ne serait-ce qu’une main sur le lavabo, il s’effondre.
C’est pour dormir 3 ou 4 heures, ca fera l’affaire.

3 Octobre 2010

Je n’ai jamais autant transpire que dans cette chambre d’hotel. Une chaleur suffocante dans certainement l’une des pires chambres d’hotel d’Inde.
Je prends le bus a 4h du matin. Je suis en sueur. Mes vetements collent sur la peau en plus d’etre dans un bus noir de monde. J’essaye de dormir un peu. Apres plusieurs « micro-siestes », j’arrive au lever du soleil a Sunauli, la frontiere indo-nepalaise.
Brume au petit matin, on respire legerement mieux. Je remplis quelques formalites avant que le douanier me rende mon passport et me dise avec un grand sourire : « Welcome to Nepal ».
Je suis creve, et ce n’est que le debut.

Contrairement  a ce qu’on peut penser, a la frontiere, le relief est plat. On apercoit quelques petites montagnes au loin, mais sans plus. C’est la plaine du Terai. Elle s’etend d’Est en Ouest sur toute la longueur du Nepal et sur seulement 40 kms de largeur avant de butter sur les massifs pre-himalayiens. Une sorte de prolongement de l’Inde. Climat subtropicale… il fait encore tres chaud.
J’ai le temps de dejeuner avant que le mini-bus m’amene a Kathmandu. 9h de route et de zig-zag plus tard, j’arrive a Katmandu, moins bruyante que n’importe quelle autre ville de l’Inde. On respire !

Je parviens non sans difficulte a rejoindre le quartier du Thamel, le coeur economique de Kathmandu. Je telephone a mon tout premier Couchsurfeur depuis le debut de ce voyage : Vish, nepalais d’origine, et sa compagne, Sophie, recemment expatriee au Nepal pour une duree indeterminee (disons qu’elle n’a aucune intention de rentrer un jour en France).

Mais au fait, le Couchsurfing, c’est quoi ?
Le Couchsurfing, c’est une grande communaute de routards ou d’autochtones desireux de rencontrer des routards, qui te prete l’espace d’une nuit (ou plus) leur canape ou un simple matelas. L’avantage ? c’est gratuit, on rencontre reellement les habitants et ils te filent des bons tuyaux sur quoi voir, quoi manger, quoi faire et comment survivre dans un pays dont tu viens a peine de fouler le sol…
C’est un tres bon « premier contact ».

Vish est un Couchsurfeur, il adore rencontrer les gens des 4 coins du monde et les aider a organiser leur sejour au Nepal dans les meilleures conditions. Et sincerement, je sais pas comment j’aurais fait sans lui. Je debarque a Katmandu en short, en Tee-shirt, avec une vague idee du coin que je veux arpenter mais, avouons-le, sans rien connaitre du trekking en haute montagne.
Ils passent me chercher a moto au point de rendez-vous en fin de soiree.
Vish est guide et organise de nombreux trek plusieurs fois dans l’annee.
Il m’a dit que mon itineraire etait un tres bon choix, qu’il adorait ce coin-la. Il m’a repete plusieurs fois : « This is heaven » (C’est le paradis). Apres avoir bu un alcool de riz dans leur resto favori, a quelques pas de chez eux (mon 1er verre d’alcool depuis un mois et demi – je ne pouvais pas refuser quand meme !), je dors chez eux, content d’avoir termine cette longue, tres longue journee, depuis Gorakhpur ce matin.

4 Octobre 2010

Journee tres chargee. Beaucoup de choses a regler. Heureusement que Vish est la pour parfaire les details…que dis-je… pour organiser mes 3 semaines de trek.
Il me conseille dans les achats de vetements chauds, dans les choses essentielles a emporter, reserve mon billet aller-retour pour le vol interne Kathmandu-Lukla, me fait rencontrer le guide qui va m’accompagner pendant 15 jours en montagne, et il me reserve meme un billet pas cher pour mon prochain pays. J’ai la conscience tranquille pour les 3 prochaines semaines et sincerement, ca fait du bien, surtout apres ces 12 jours de folie passees en Inde.

Et aujourd’hui, avec un peu de hasard dans le calendrier, je retrouve a Kathmandu mon pote Matthieu, parti lui aussi faire un trekking dans l’Annapurna, a l’Ouest. Pour moi, ce sera l’Est, aux abords de l’Everest. C’est lui qui m’a fait connaitre Vish par le biais du Couchsurfing. Pour ca Matthieu, je te remercie. On passe l’apres-midi ensemble a courir a droite, a gauche.

My friend Matthieu

Et en ce debut de soiree, nous sommes fin pret pour attaquer les montagnes de l’Himalaya.

Des bises a tous. On se retrouve au sommet !

Une réflexion au sujet de « Kathmandu »

  1. bonjour alex je suis une collegue de ta maman je te felicite continues à faire bruler des bougies ça porte bonheur encore bravo…….marie therese bravo et courage pour ce tour. merveilleuse idée!! huguette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *