1 – Avant même de faire son sac !

En fin d’article, vous trouverez le résumé imprimable.

1 – Déterminer son trajet3 ou 4 mois avant le départ

Là, ça dépend de vos envies !  Tout est réalisable, surtout pour un voyageur de nationalité française.
Il y a beaucoup d’accords de libre circulation des personnes entre la France et le reste du monde, et quoiqu’on en dise, les français sont très bien vus à l’étranger.
Une chose importante après avoir fixé les pays que vous allez traverser : donnez-vous une date précise de départ. Pas « le mois de »… pas « la semaine du »… mais UN JOUR J !
Et si possible, votre date – au mois près- de retour.
Tout cela vous aidera aussi pour les points suivants…

2 – Faire sa demande de passeport3 mois avant le départ

Faire sa demande de passeportRetirez le formulaire de demande de passeport auprès de votre mairie. On vous donnera un nouveau rendez-vous pour une date ultérieure muni de vos pièces à joindre
(justificatif de domicile, timbre fiscal à 86€, 2 photos d’identité, le formulaire rempli et votre carte d’identité valide).
Pensez à bien anticiper cette demande de passeport. Si vous êtes certain de partir, et même si vos n’êtes pas fixés sur vos destinations, ne tardez pas à demander votre passeport.
Pour une petite ville, le rendez-vous peut-être pris quelques jours après ou la semaine suivante, puis 10 jours à 3 semaines de plus avant de recevoir votre passeport.
Si vous habitez une grande ville, c’est forcément plus long.
Pourquoi ce rendez-vous et pourquoi ne pas tout renvoyer par courrier ? Parce qu’avec les nouveaux passeports biométriques, vous devrez obligatoirement enregistrer vos empreintes digitales et oculaires.
Présence indispensable donc.

3 – S’occuper des visas3-4 mois avant le départ

S'occuper des visasDésormais, vous connaissez vos futures destinations.
En fonction des pays traversés, informez-vous sur les conditions d’obtention d’un visa.
C’est au cas par cas :
Certains pays requiert juste le passeport sans aucun visa, d’autres, le passeport avec un visa, et d’autres encore, le passeport sans visa
mais avec la preuve de départ pour un autre pays (billet d’avion, ferry…).
D’autres pays exigeront un visa avant de pouvoir fouler leur sol, donc à faire depuis la France ou dans le pays limitrophe. Mais là, c’est plus compliqué :
seulement une ambassade par pays, la barrière de la langue, la lenteur administrative…
Pensez à bien anticiper tant que vous êtes sur le sol français. La plupart des ambassades et consulats en France se trouvent forcément à Paris.
Vous devez donc donner votre passeport et attendre qu’un visa lui soit accolé avant qu’on vous le rendre.
Si vous vous rendez sur place, cela peut se faire dans la journée (pour les ambassades les plus réactives). Pour les plus lents, cela peut prendre de quelques jours à une semaine si le retour s’effectue par courrier.
Si  vous habitez en province, il faut bien entendu prendre en compte le temps d’envoi et de renvoi du passeport. En tout, comptez entre 10 jours et 3 semaines par visas.

Alors pour éviter des allers-retours par courrier, vérifiez bien les visas que vous devez faire en France, et ceux qui sont possibles de faire à la frontière par voie terrestre, maritime ou aérienne.
Si vous prenez l’avion ou le bateau pour un pays étranger, les formalités se font généralement dans les ports et les aéroports.
Pour vérifier chaque pays au cas par cas, rendez-vous sur :

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays

Anticipez cela 3 ou 4 mois avant la date de votre départ.
N’oubliez pas que les pays exemptés de visas ne vous dispense pas d’un coup de tampon (parfois payant) à l’entrée et à la sortie du pays.
Même si certains postes de douane sont délabrés, bien cachés derrière les arbres, et qu’il est possible de passer la frontière comme on entre dans un moulin, pensez à la sortie !
Au mieux, ce sera un bakchich au poste-frontière sortant pour obtenir un coup de tampon antidaté, au pire, ce sera une amende.
Mais si ça peut vous rassurer, les pays qui ne sont pas très regardant sur les passages à la frontière sont ceux qui pratiquent le plus les bakchichs.
Et le bakchich, c’est moins cher qu’une amende…

4 – Les vaccins2 mois maxi avant le départ

Les vaccinsUn tour du monde sur tous les continents ? Il va vous falloir une bonne batterie de vaccins.
Ne tardez pas pour prendre rendez-vous, surtout quand arrive la saison estivale, où les demandes affluent.
Deuxième raison pour ne pas tarder : les piqûres de rappel, qui, pour certains vaccins, nécessitent que vous reveniez entre 15 jours et 1 mois plus tard.
Et même une 3ème fois pour certains.
Troisième raison pour ne pas tarder : ils doivent d’abord les commander car ils ne les ont pas forcément tous en stock.
Les centres médicaux et dispensaires sont habilités à vous les administrer.
Donnez-leur votre date de départ, énumérez les pays ou les continents que vous allez traverser et précisez à quelle saison vous comptez vous y rendre.
Pour un tour du monde sur tous les continents et en toutes saisons, comptez plusieurs centaines d’euros.
Certes, c’est un budget, mais le fait de se savoir vacciné devient très rassurant le jour où vous êtes seuls au milieu de nulle part
et que des tics s’agrippent à vous pour tenter de vous infecter, ou lorsqu’un chien de campagne vient de vous mordre à la cuisse.

5 – Prendre une assuranceDe quelques mois à quelques jours avant le départ

Tout se fait très rapidement par internet. Donc même si il ne vous reste qu’une semaine avant le départ, ce ne sera pas trop tard.
Mais pensez-y ! Et ça porte bien son nom : c’est l’assurance de voir vos frais d’hospitalisation remboursés en cas de pépin, c’est une garantie de responsabilité civile, de rapatriement, de dommages liés à vos bagages…
N’imaginez même pas que quelques centaines d’euros dépensés dans la souscription d’une assurance voyage soit un prix exorbitant comparé aux frais d’hospitalisation de pays tels que les Etats-Unis, le Canada ou l’Australie.
Et vous partez pour plusieurs mois !
Mondial Assistance, AVI International, WorldNomads, April International… Vous avez le choix. Comparez.
C’est ici qu’entre en jeu votre date de retour envisagée, car les prix diffèrent au mois près.
Toutefois, quelle que soit l’assurance souscrite, il y aura toujours possibilité de la faire prolonger.

À partir de là, vous voila médicalement, administrativement et juridiquement opérationnel !

Ci-dessous, le résumé de cet article en version A4 imprimable. Cliquez sur l’image puis imprimez-là depuis votre navigateur.

Avant même de faire son sac version imprimable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Théories de voyage… et beaucoup de pratique !